Assurance de prêt immobilier – assurance prêt immobilier – prêt immobilier senior

 

Assurance prêt immobilier pour un sénior

Assurance prêt immobilier plus de 50 ans

Dans le cadre d’un achat immobilier, l’âge peut avoir une influence majeure. En effet, si l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, aucune banque n’acceptera de prendre le risque de vous financer si vous ne souscrivez pas une telle assurance. Or, la prime de votre assurance emprunteur est estimée selon différents paramètres, notamment votre état de santé évalué grâce à une expertise médicale préalable.

Pour octroyer le financement, la banque est tenue de respecter les taux légaux. Si le TAEG (Taux Annuel Effectif Global), taux qui agrège tous les coûts liés à l’obtention du crédit, outrepasse le taux de l’usure, l’établissement refuse de prêter. L’assurance emprunteur est le deuxième poste de coût après les intérêts, mais pour certains seniors, il représente souvent la première dépense. Cette cherté de l’assurance est le premier obstacle à l’obtention du crédit à l’habitat chez les 50 ans et plus en dépit de taux d’emprunt propices à l’achat immobilier.

Quelle assurance de crédit immobilier choisir ?

Le contrat de groupe est celui que vous propose votre banque en même temps que l’offre de prêt. Avec ce type de contrat, les risques sont mutualisés, et les emprunteurs de la même tranche d’âge avec un profil similaire se voient proposer un taux semblable. La cotisation est calculée en fonction d’un pourcentage sur le capital emprunté. Dès lors, elle reste invariable tout au long du remboursement de l’emprunt.

L’assurance emprunteur pour sénior est généralement plus coûteuse que celle des autres tranches d’âge puisque plus l’emprunteur est âgé, plus le risque est important. La fréquence et la gravité des problèmes de santé sont les principales raisons de considérer l’assuré âgé comme présentant un risque aggravé. Ainsi, jusqu’à 60 ans, les tarifs pratiqués par les banques sont assez classiques. L’assurance emprunteur après 60 ans se voit appliquer des taux plus élevés : vous passez dans la catégorie sénior. Notre conseil pour faire baisser le coût de votre couverture : préférer la délégation d’assurance au contrat de groupe de votre banque !

La délégation d’assurance, une solution pour les seniors ?

La solution : la souscription à une assurance déléguée. La réglementation offre à tout emprunteur l’opportunité d’assurer son crédit auprès du prestataire de son choix. Les contrats externes à la banque couvrent bien souvent jusqu’à 85 ou 90 ans, ce qui permet d’allonger la durée d’emprunt pour rester dans les clous de l’endettement. Ils sont par ailleurs nettement moins chers que les contrats bancaires, ce qui va faciliter le calcul du TAEG dans les bornes du taux de l’usure.

Alors, devez-vous vous livrer à ce type de calcul pour comparer chacune des offres d’assurance ? 

Rassurez-vous, la réponse est non. Les banques et assureurs doivent vous communiquer le TAEA, le taux annuel effectif global de l’assurance. Il s’agit d’un indicateur un peu similaire au TAEG, en ce qu’il inclut tous les frais qui peuvent faire varier le coût global de l’assurance (frais de dossier, par exemple). Plus vous êtes âgé et plus le TAEA va logiquement être élevé.

L’emplacement du logement. Les banques commencent à s’intéresser à l’adresse de votre projet. D’abord parce qu’elle influe sur votre reste à vivre. Si votre nouveau domicile se situe à une centaine de kilomètres de votre travail, votre budget transport augmentera (surtout s’il vous faut deux voitures). Surtout, un bien trop isolé verra sa valeur chuter, en cas de revente forcée pour cause d’aléa de la vie. Or le logement sert de garantie au crédit via l’hypothèque ou le cautionnement. Et les banques sont de plus en plus sensibles à la qualité de cette garantie, lutte contre le risque de crédit oblige.

Faut-il craindre un coût bien supérieur ?

D’après les experts interrogés, changer d’assurance permet ainsi de réaliser des économies de l’ordre de 10 à 50%. Or contrairement à une idée reçue, les jeunes emprunteurs bien portants ne sont pas les seuls à avoir intérêt à faire jouer la concurrence. Ces dernières années, les assurances alternatives ont aussi établi des tarifs ultra-compétitifs pour les séniors et emprunteurs présentant des risques de santé, face aux offres mutualisées des banques.

Assurance prêt immobilier plus de 55 ans

L’assurance prêt est le principal problème des emprunteurs seniors

Il n’y a pas d’âge limite théorique pour contracter un prêt, mais il est fortement lié à l’âge limite pour obtenir une assurance prêt. La plupart des banques acceptent de couvrir leurs emprunteurs avec une assurance de groupe jusqu’à l’âge de 75 ans, âge auquel le prêt prend fin. En théorie, vous pourriez donc emprunter à 55 ans pour une période de 19 ans …

Avec l’assurance obligatoire, la couverture peut aller jusqu’à 90 ans, voire 95 ans, l’âge auquel le prêt prend fin… Mais en pratique, comme dans le secteur bancaire, les emprunteurs de plus de 50 ans préfèrent des durées de prêt plus courtes, de 10 à 15 ans.

Les personnes âgées ont un bon profil bancaire pour plusieurs raisons. Ils empruntent à court terme – 15 ans en moyenne – ils ont des cotisations, une assurance vie ou offrent des garanties car la banque est déjà propriétaire et ils n’ont plus d’enfants à charge, ils ont donc souvent des taux plus bas…

Mais le revers de la médaille est qu’ils ont déjà été mis en banque. Ils peuvent avoir des problèmes de santé qui entraînent une hausse des primes, qu’ils ont du mal à financer, et des revenus qu’ils doivent s’attendre à voir diminuer à la retraite.

Ainsi, selon l’institution, pour les emprunteurs de plus de 50 ou 55 ans, seuls 70 % des revenus nets peuvent être pris en compte dans le calcul de la dette, en prévision de la perte de revenus au moment de la retraite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *