immobilier prêt taux assurance

Assurance de prêt : emprunteur

Assurance prêt immobilier en fonction de l’age 

Dans le cadre d’un achat immobilier, l’âge peut avoir une influence majeure. En effet, si l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, aucune banque n’acceptera de prendre le risque de vous financer si vous ne souscrivez pas une telle assurance. Or, la prime de votre assurance emprunteur est estimée selon différents paramètres, notamment votre état de santé évalué grâce à une expertise médicale préalable.

Comme vous l’aurez remarqué, plus l’emprunteur est âgé, plus il paie cher son assurance. C’est normal puisqu’un sexagénaire représente naturellement plus de risques pour l’organisme d’assurance qu’un trentenaire.

L’âge est un critère important et vous donne une idée de ce que vous aurez à payer en terme d’assurance emprunteur néanmoins ce n’est pas le seul critère étudié par les assureurs. Surtout si vous avez un profil dit “à risque” pour les assureurs. Si vous présentez des critères potentiellement gênants, vous devez les prendre en compte.

Il y a des niveaux de risque qui sont attribués par tranche d’âge. Le taux d’assurance d’un prêt immobilier est établi en fonction de l’âge et des risques que vous représentez. Par exemple, si vous avez 65 ans, vous allez avoir un niveau de risque plus élevé qu’un emprunteur de 30 ans. Le taux va donc fluctuer vis-à-vis de chaque situation.

Un autre facteur pris en compte est votre état de santé ! Encore une fois, le risque de maladie incurable ou invalidante est plus élevé si l’âge de l’emprunteur est plus avancé. Plusieurs questions vous seront demandées au moment de souscrire une assurance pour votre prêt : elles permettront à la banque de faire un bilan de votre santé et d’évaluer le risque qu’elle prend en vous proposant une assurance de prêt.

Outre l’âge, le risque médical est aussi pris en compte par les assureurs, qui le mesurent grâce au questionnaire de santé. Ainsi, une maladie longue durée, un handicap ou le fait d’être fumeur peut faire exploser le taux proposé. Idem si votre profession ou le sport que vous pratiquez sont considérés comme à risque (un pompier qui fait du saut en parachute se verra appliquer une surprime importante, par exemple).

Vous représentez donc plus de risque pour l’assureur. Pour vous assurer que le rachat de crédit vous permet effectivement de faire des économies, vous pouvez utiliser notre simulateur de rachat de crédit.

  • Une banque prend plus de risques à vous prêter de l’argent sur 20 ans ou plus du fait que vos revenus peuvent diminuer en fin de carrière ou si vous passez à la retraite avant la fin de votre remboursement de crédit immobilier. En outre, les problèmes médicaux deviennent statistiquement plus fréquents et donc les risques de difficultés de remboursement également.
  • Prime fixe, assurance en hausse. Globalement, que vous ayez quarante ou soixante-cinq ans, le calcul des primes ne change pas. Dans ce cas, tous les clients paient une assurance identique. C’est la mutualisation du risque. Mais rien ne vous empêche de faire jouer la concurrence pour obtenir un taux plus attractif, calculé sur la base d’un contrat individuel spécialement conçu pour vous et votre problématique. Cette pratique, la délégation d’assurance, est permise par la loi Lagarde à condition que la nouvelle assurance présente les mêmes garanties que celle du contrat groupe de la banque prêteuse. Les lois Hamon et Bourquin sont venues renforcer cette possibilité.

 

En théorie, les banques peuvent même accorder des prêts aux personnes âgées (immobilier, consommation, professionnel). Toutefois, pour se protéger d’un éventuel défaut de paiement, ils ont besoin d’une assurance-crédit, qui est plus difficile à obtenir. En effet, une personne âgée a un risque de décès plus élevé qu’une personne plus jeune.
L’obtention d’une assurance peut également être plus compliquée pour les acheteurs plus âgés. Malgré les progrès de la médecine, le risque de décès et de maladie grave ou chronique augmente avec l’âge. Par conséquent, l’assurance décès-invalidité exige une surprime, ce qui peut faire grimper le coût de cette couverture de base et le coût total du financement.

Vous ne le savez peut-être pas, mais la souscription à une assurance emprunteur n’est pas une obligation légale. Alors pourquoi, dans la pratique, les banques l’exigent-elles systématiquement ? Pour ce qui est de l’obtention d’un financement, c’est simple.
Ainsi, la fonction de l’assurance emprunteur est de vous remplacer en cas de défaut de remboursement. En fonction de l’aléa réalisé, il prendra en charge le capital restant dû (décès ou PTIA) ou les mensualités (garanties complémentaires telles que celles pour l’invalidité permanente et partielle ou la perte d’emploi).
Spécialistes de l’immobilier en matière d’assurance prêt
Contrats collectifs : les emprunteurs assurés de la banque
Un contrat de groupe est un contrat que votre banque vous propose en même temps que le prêt. Avec ce type de contrat, les risques sont mutualisés et les emprunteurs d’une même tranche d’âge et d’une situation similaire se voient proposer des taux similaires.
Le montant apporté est calculé en pourcentage du capital emprunté. Ainsi, il reste constant tout au long du remboursement du prêt.


Avez-vous souscrit un contrat collectif pour assurer votre prêt immobilier ? Grâce aux lois Bourquin et Hamon, vous pouvez changer d’assurance emprunteur et obtenir potentiellement un meilleur taux pour votre assurance hypothécaire. Deux choses sont possibles.
Si vous avez souscrit votre assurance emprunteur il y a moins d’un an, vous pouvez la changer à tout moment grâce à la loi de Hamon.
Si vous avez souscrit votre assurance emprunteur il y a plus d’un an, vous devrez attendre la date anniversaire de votre contrat pour effectuer le changement en raison de la loi Bourquin.
Il est maintenant temps de sortir votre calculatrice et d’utiliser ces chiffres à titre d’exemple. Vous avez 30 ans et vous avez emprunté 220 000 € sur 20 ans. Le taux d’intérêt que vous obtenez sur le contrat collectif est de 0,25%.
Pour la délégation d’assurance, le calcul est plus compliqué car les mensualités peuvent être dégressives. Vous devez faire confiance à nos calculs ! Vous avez 30 ans et vous avez emprunté 220 000 € sur 25 ans. Mais le taux que vous obtenez avec l’assurance déléguée est de 0,10%.

  • s’il varie en fonction des organismes assureurs, le taux d’assurance emprunteur dépend avant tout d’une série de critères liés à la santé et au mode de vie de l’emprunteur. Le taux d’assurance varie donc notamment en fonction de l’état de santé de l’emprunteur, de sa consommation d’alcool ou de tabac, mais aussi de son âge.

Le groupe d’âge des seniors, à partir de 65 ans, implique des taux d’assurance prêt plus élevés que la normale, car ils sont plus vulnérables à d’éventuels problèmes de santé.
C’est pourquoi, en tant que personne âgée, vous devez toujours faire le tour du marché. Dans votre cas, il est essentiel de trouver l’assurance de prêt la moins chère, et cela se fait généralement par délégation d’assurance.
En effet, en tant que senior, vous devez prêter une attention particulière à l’âge limite pour souscrire une assurance et à l’âge limite pour mettre fin à la garantie, car ils varient d’un contrat d’assurance à l’autre.

  • Puis-je emprunter à 60 ans ?
  • Il n’y a aucune condition restrictive concernant votre âge si vous souhaitez faire un emprunt immobilier. En revanche, vous devrez très certainement faire une hypothèque ou trouver un garant pour faire un prêt immobilier sur 15, 20 ou 25 ans, puisque votre âge rendra le risque d’impayé en cas de décès plus grand pour la banque.
  •  
  • Puis-je emprunter à 60 ans ?
    Si vous voulez contracter un prêt immobilier, il n’y a pas de limite d’âge. Toutefois, vous devrez probablement contracter un prêt immobilier ou trouver un garant pour un prêt à 15, 20 ou 25 ans, car votre âge rendra plus risqué le défaut de paiement de la banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *