prix assurance de prêt immobilier

Quel prix va coûter mon assurance prêt immobilière en tant qu’emprunteur

L’assurance emprunteur, bien que non obligatoire, est systématiquement exigée par les organismes prêteurs. Elle représente en moyenne un tiers du coût total de votre prêt. Comparez les devis et offres d’assurance emprunteur pour vous assurer de trouver le TAEA le plus favorable selon vos besoins !

Le coût de l’assurance de prêt immobilier peut représenter jusqu’à un tiers du coût total de votre prêt. Il est donc important de bien choisir son contrat d’assurance emprunteur pour optimiser ses dépenses. Quels sont les facteurs qui influent sur les taux d’assurance de mon prêt et quel est le meilleur taux  ? Qu’est-ce que TAEA ?

Réponses !

Que l’emprunteur choisisse une assurance de groupe ou une assurance individuelle, plusieurs éléments importants contribuent à la détermination du taux, et donc du coût total de l’assurance.

L’âge de l’emprunteur est également important car l’assurance prêt est moins chère pour les jeunes que pour les plus âgés, tant dans les contrats bancaires que dans les contrats délégués (c’est-à-dire les contrats conclus en dehors de la banque). Certaines études montrent que le taux moyen d’assurance emprunteur d’un contrat bancaire est d’environ 0,25% du capital emprunté pour un jeune de 25 ans et de 0,45% pour un jeune de 45 ans (prêt sur 20 ans).

Pour trouver une assurance de prêt immobilier moins onéreuse, la délégation d’assurance de prêt est une excellente idée car elle permet, en moyenne, une réduction de 50 % sur le coût de votre assurance emprunteur

Pourquoi le coût de l’assurance impacte-t-il le coût total d’un crédit immobilier ?

Lorsqu’ils prévoient de souscrire un crédit immobilier, les particuliers se contentent trop souvent de calculer les intérêts correspondants. Or, le coût d’un emprunt immobilier ne s’arrête pas à ceux-ci.

Le coût de l’assurance décès et invalidité sur un prêt hypothécaire auront une incidence sur le montant total du prêt. En fait, il représente un pourcentage du prêt. Si vous êtes une personne âgée ou si vous devez payer une prime plus élevée, le coût total de votre prêt peut être sensiblement plus élevé.

Le Taux Annuel Effectif d’Assurance vous donne des informations sur le coût de l’assurance de prêt immobilier. Ce taux doit être fourni par l’établissement prêteur au futur assuré avant la signature de tout contrat. Il est exprimé en pourcentage, en coût par période (mois ou trimestre, par exemple) en euros et en coût total en euros.

Le TAEA ou TAEAG (Taux Annuel Effectif d’Assurance Global) renseigne le futur emprunteur sur le prix de son assurance emprunteur. Avant la loi Hamon, les compagnies d’assurance communiquaient le taux de l’assurance crédit d’une façon non uniforme. Maintenant, ce taux doit être fourni par l’établissement prêteur au futur assuré avant toute signature du contrat. Le TAEA doit être accompagné du détail des garanties de l’assurance (décès, invalidité, incapacité, perte d’emploi…) dont il intègre le prix. Il est exprimé en pourcentage, en coût par période (mois ou trimestre, par exemple) en euros et en coût total en euros.

Le calcul du coût de l’assurance de prêt immobilier fournie par l’établissement prêteur est basé sur le montant du capital emprunté. Par conséquent, le taux d’assurance du prêt reste constant pendant toute la durée du prêt. Par conséquent, pour calculer la prime d’assurance hypothécaire mensuelle moyenne payée, il suffit de multiplier le taux d’assurance du prêt par le montant du capital emprunté et enfin de diviser le chiffre obtenu par 12.

Comme les risques couverts par l’assurance de prêt immobilière sont difficiles à estimer, les assureurs surestiment le montant des primes, ce qui augmente le coût de l’assurance et, en définitive, le coût total du prêt hypothécaire. Toutefois, la loi permet à l’emprunteur d’être remboursé d’une partie de la prime payée à la fin de chaque année, si la garantie spécifiée dans le contrat n’est pas exigée.

En outre, les primes d’assurance sont investies par la compagnie d’assurance et produisent donc des intérêts. La loi prévoit que les intérêts qui en résultent doivent également être partiellement remboursés à l’emprunteur. Le problème est que la compagnie d’assurance verse à la banque les sommes à restituer à l’emprunteur, mais la banque ne réaffecte pas ces sommes. Il s’agit de la restitution aux emprunteurs de 40 % des primes d’assurance sur les prêts immobiliers, c’est-à-dire les prêts réalisés entre 1996 et 2012, pour une moyenne de 3 021 € par personne.

Pour comprendre les différentes propositions qui vous seront faites, sachez que les compagnies d’assurance proposent systématiquement une couverture pour le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Dans ce cas, l’assureur rembourse le montant restant dû en fonction de la somme assurée. En cas d’invalidité partielle permanente (IPP) ou d’invalidité totale (IPT), l’assurance vous rembourse sous la forme d’un capital ou d’une indemnité.

Mettre en place un changement d’assurance permet de baisser les mensualités de son crédit immobilier et d’économiser ainsi tous les mois.

L’assureur va devoir prendre en compte votre situation médicale et vos éventuels problèmes de santé pour vous proposer une tarification adaptée ;